Les internautes au pouvoir, les marques en danger

Mathieu Llorens, CEO de AT Internet a magnifiquement clôt la 6ème édition du Forum Néo-Médias Nouveaux Métiers. Sa prestation portait sur la prise de pouvoir des internautes vis à vis des marques. Elle a été très appréciée des participants.


Une année mouvementée
Mahtieu Llorens a su démontrer que dorénavant, les internautes mènent la danse. Pour illustrer son propos, il a choisi le Flash Mob réalisé lors du concert des Black Eyed Peas pour Oprah Winfrey. Le constat est clair: le spectacle ne se passe plus sur scène mais dans le public.
Les révolutions arabes ou encore les le phénomène des Indignés ont confirmé l’importance des réseaux sociaux en géopolitique.


L’internaute au centre de l’évolution
Les clients peuvent désormais avoir une influence certaine sur la réputation des marques. Les professionnels n’avaient pas su discerner le fait que ce nouveau support de communication n’était pas un média traditionnel sur lequel on diffuse simplement de la publicité. Les consommateurs ont désormais le pouvoir de négocier, de chambouler les marchés ou de discréditer une marque.


Des conséquences multiples
Mathieu Llorens détaille les bons et les mauvais côtés de cette mutation de l’Internet. Les entreprises doivent désormais miser sur un contenu de qualité: on informe le client avant de le séduire, on l’implique sans lui imposer une promotion intrusive. Ce contenu informatif est nécessaire afin d’anticiper les éventuelles réactions des clients. L’interactivité prend une part de plus en plus importante, les consommateurs peuvent s’exprimer sur des forums ou les réseaux sociaux. Le directeur général de AT Internet souligne le fait que la bonne réputation se diffuse aussi vite que la mauvaise.


Le phénomène du Data Tsunami a également été abordé lors de la conférence. Les entreprises peuvent parfois se sentir débordées par l’afflux massif de données sur les clients et les prospects. L’objectif est donc de parvenir à se servir de ces informations pour prendre le dessus sur ses concurrents.


Nouveaux métiers et… nouveaux héros !
Qui dit nouveaux enjeux dit nouvelles compétences! Les entreprises recherchent dorénavant des community managers, web marketers ou encore des data journalists. Il ne suffit plus de connaître le domaine de l’internet, il faut avoir une culture générale et être curieux de tout, et surtout garder à l’esprit que l’entreprise demande une analyse avec un objectif financier au bout du compte.
Logique d’analyse, mathématiques, technique, commerce, culture: les héros de demain seront pour le moins polyvalents.
Ce type de profil est de plus en plus sollicité par les entreprises. Mais elles doivent faire face à une offre plus faible que la demande: peu d’établissements se sont orientés vers la formation de ces « talents digitaux »…


par Perroline Paganon