Webmarketing / référencement

Le webmarketing et le référencement sont aussi de nouvelles voies possibles après SRC. Ayant assisté aux conférences de Christylle Desgraupes (XiTi) et David Degrelle (1ère Position) l’après-midi, c’est donc autour de ces thèmes que nous nous sommes concentrés en fin de journée, sur le plateau télé.

Simon Gardette (promotion SRC 2007) fait désormais partie de l’équipe de 1ère position, après avoir effectué un stage de 6 mois dans l’entreprise.
Les compétences acquises en SRC lui ont été très utiles non seulement dans le domaine technique (maîtrise des outils et des langages web), mais aussi du marketing en ligne.


Ayant donc acquis une forte culture du Web (Netvibes, les flux RSS et la veille technologique n’ont plus de secrets pour lui !) pendant sa formation, il a pu mettre ses connaissances au profit de son nouveau poste : webmarketeur. Il analyse des liens sponsorisés, gère des campagnes de référencement mais aussi des projets et des audits de sites web. D’où l’importance d’une analyse poussée en amont grâce aux outils statistiques. Il s’occupe aussi bien de sites communautaires qu’institutionnels et recommande également des arborescences de sites aux clients. En revanche, il a dû s’adapter et penser davantage en termes d’utilisateur.


Pour mesurer l’efficacité du référencement, on fait appel à la mesure d’audience. C’est dans cette optique que Chrystille Desgraupes, chargée de comptes chez XiTi, a tenu à rappeler que XiTi était un outil d’aide à la décision. Elle a mentionné le développement d’un nouvel outil, capable de suivre en temps presque réel les résultats des statistiques…


Les étudiants ont aussi posé une question sur le recrutement, notamment sur le Google GAP, une certification Google Adwords. Cette certification, qui permet aux étudiants d’approfondir leurs connaissances en référencement, constitue une réelle valeur ajoutée sur le CV. En revanche, elle a un prix : en plus des 50 € d’inscription, il faut justifier d’une campagne de référencement qui a rapporté 3000 €. Réservé aux professionnels donc, elle n’est pas accessible aux candidats d’un premier emploi.


La porte est donc ouverte pour tous les étudiants désireux de travailler pour le Web, qui est en général une véritable passion, ou qui le devient au cours de la formation.


Simon Gardette